Crise sanitaire – crise du monde associatif

Quelles solutions aujourd’hui ? Quelles perspectives pour demain ?

Le Mouvement associatif (https://lemouvementassociatif.org) et Recherches et Solidarités (https://recherches-solidarites.org) ont récemment engagé une étude à une vaste échelle auprès des dirigeants d’associations. « #Covid 19 : quels impacts sur votre association ? ». Ils ont obtenu plus de 16 000 réponses, preuve s’il en est que cette question est sensible pour les associations. Les résultats complets de l’étude sont disponibles en téléchargement à l’adresse suivante : https://recherches-solidarites.org/2020/04/09/enquete-covid-les-resultats/.

Les grands enseignements de cette enquête : le monde associatif en difficulté

Trois focus de cette étude m’ont semblé particulièrement significatifs.

Premier focus, plus de 80% des associations ont réussi à garder des relations avec leurs bénévoles et leurs adhérents.

Au rang des principales motivations :
– garder le contact avec le réseau de bénévoles
– prendre des nouvelles des adhérents
– proposer des animations et des activités à distance
– relayer les messages officiels

Une association sur deux se dit disposée à mobiliser ses adhérents et ses bénévoles dans une démarche civique sous réserve d’une bonne protection des équipes.

Ce constat ne doit pas masquer la réduction très significative de la présence effective des associations sur le terrain.

Deuxième focus, les associations ont largement réduit leurs activités.

• 65 % des associations ont mis en sommeil leurs activités
• 23% des associations ont conservé une activité très réduite (pour près de 3 associations sur 4 la diminution des activités a été estimée à plus de 80% du niveau antérieur à la crise sanitaire)

Troisième focus, l’impact de la crise sanitaire sur les finances des associations.

• 55% des associations prévoient dès maintenant des pertes financières significatives (baisse des subventions, suppression de certains revenus d’activité, diminution des aides privées…)
• 40% des associations interrogées ont une visibilité financière inférieure à six mois.
• Seulement 7% des associations interrogées ont recouru aux mesures gouvernementales ou proposées par les collectivités territoriales.

Les associations employeuses sont les plus inquiètes des conséquences de la crise actuelle sur leur situation financière. 49% d’entre-elles redoutent des pertes de revenus financiers significatives.
Elles sont deux fois plus nombreuses que les autres associations à exprimer un besoin de soutien dans le domaine financier :
– 48% pour favoriser le maintien des partenariats financiers
– 39% pour débloquer des facilités de financement de la trésorerie

Évolutions sociétales et rôle des associations

Les associations jouent un rôle de plus en plus important dans notre société (source des données chiffrées : « L’état des assos  en 12 infos», le Monde associatif – mars 2019) :

  • Économiquement, le mouvement associatif compte 1 500 000 associations dont 159 000 associations employeuses
  • Environ 1 850 000 salariés
  • C’est aussi un réseau de 22 000 000 de bénévoles partout en France et dans tous les domaines de la vie économique et sociale
  • Les associations répondent à des besoins mal couverts et prennent de plus en plus d’importance pour répondre à des besoins sociaux que ne peuvent plus palier les pouvoirs publics
  • Socialement, les associations accompagnent des populations en situation très difficiles
  • Enfin, le mouvement associatif est un secteur porteur d’innovations qui apporte des réponses nouvelles à des problèmes de société

 

Un constat largement partagé est que la crise sanitaire va changer la société en profondeur. Qu’est-ce que cette crise nous fait vivre ? Quels besoins révèlent-elles ? Et demain, comment prendre en compte les enseignements de ce que nous vivons ?

 

Le monde associatif est largement porteur d’innovations sociales et en lien étroit avec la population. Les associations peuvent être à l’origine d’un dialogue plus évident entre les entreprises et une partie de la population. Le maintien des partenariats existants avec des entreprises fragilisées est certes incertain mais les évolutions sociétales en cours peuvent aussi être à l’origine de nouveaux partenariats entre les associations, les pouvoirs publics et les entreprises.

Comment les associations peuvent-elles réagir ?

Communiquer. Et communiquer de façon authentique. Être clair quant à la situation de l’association, ses difficultés.

Dans cette période, il est évident que nous sommes tous conscients de la dégradation de la situation économique globale mais pas des difficultés propres à chaque association.

Pour les associations, c’est clairement le moment de renforcer le lien avec leur réseau, particuliers et entreprises.

C’est le moment d’engager un dialogue avec les parties prenantes de l’association : les bénévoles, les adhérents, les donateurs, les pouvoirs publics….

Comment communiquer ?

  • Être clair sur la situation de l’association et ses difficultés
  • Rappeler les actions engagées et leur impact
  • Illustrer le propos par des histoires de bénéficiaires, ce que l’action de l’association a amené comme changements dans leur vie
  • Indiquer comment l’association envisage la situation post-confinement. Quelles évolutions ? Quels besoins ?

L’objectif de cette communication est de se projeter dans l’après Covid19 en renforçant les liens avec son réseau. Il peut être aussi de demander un soutien pour passer cette période. A priori, il s’agirait plutôt d’un soutien financier mais peut être que des associations ont pu mobiliser leur réseau autour de demandes de nature différentes : mobilisation de compétences à distance, soutien pour des personnes en difficulté… L’heure est à l’innovation également dans les formes de mobilisation.

La demande de soutien financier peut prendre la forme d’un appel aux dons. La collecte de fonds ne concerne pas que les associations en première ligne sur le front de la crise sanitaire.

Il peut être intéressant par contre de faire état de l’impact de la crise actuelle sur les bénéficiaires de l’association. En particulier si l’association s’est mobilisée dans ce domaine.

Par exemple, la crise actuelle peut générer beaucoup d’angoisses pour les personnes en situation de handicap psychique. Les associations se mobilisent pour accompagner ces personnes et leur entourage. Ces associations peuvent légitimement mettre en avant leurs actions dans ce domaine pour solliciter un appui financier d’urgence auprès de leur réseau.

Un conseil, rappelez les modalités pratiques du don en privilégiant si possible le don par virement bancaire plus aisé à gérer par les temps actuels.

 

Un autre outil intéressant et relativement réactif pour les associations constitue le recours au crowdfunding. Vous pouvez choisir :

  • Des plateformes généralistes comme Ulule et KissKissBankBank pour les plus connues
  • Des plateformes spécialisées comme Tudigo orienté entrepreneuriat local et développement des territoires ; Dartagnans pour les projets culturels ou de sauvegarde du patrimoine ; Credofunding pour les projets de la communauté Chrétienne…

Des associations emblématiques comme « les petits chanteurs à la croix de bois » dont la situation financière est gravement compromise par la crise sanitaire ont recouru au crowdfunding. La campagne est encore en cours sur Credofunding qui privilégie des campagnes assez longues. Le premier palier de collecte a été atteint avec un montant mobilisé de plus de 38 000 €. L’objectif de cette campagne est de réunir 80 000 € afin de compenser les pertes financières consécutives à l’annulation des tournées prévues jusqu’à août 2020.

Pas besoin d’être aussi connu que les légendaires « Petits chanteurs » pour engager une campagne de crowdfunding.

Comme toute action de collecte de fonds, le succès d’une campagne sur une plateforme de financement participatif repose sur :

  • Une bonne préparation
  • Une mobilisation efficace de son réseau
  • Une animation dynamique pendant toute la durée de la campagne

Articles connexes

Le monde du Fundraising

Nos SERVICES

Comment pouvons nous vous aider?

10 + 11 =

ODEfundraising

AUXIME
9 quai Jean Moulin
69001 Lyon

Ouverture

Lundi-Vendredi : 9h - 18h

Appelez-nous

Olivier Durand-Evrad
Tél : 06 82 17 98 18

Logo ODEfundraising

Abonnez-vous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous êtes membre !